COVID-19 : RAPPORT DE MONITORING DU MERCREDI 10 JUIN AU MARDI 16 JUIN 2020

COVID-19 : RAPPORT DE MONITORING DU MERCREDI 10 JUIN AU MARDI 16 JUIN 2020

.

Le Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), dans le souci de lutter efficacement contre la COVID-19, a lancé depuis le 16 mars 2020, une campagne de sensibilisation sur la pandémie. Cette campagne est axée sur deux angles à savoir la mise en place d’un dispositif de lavage de mains dans les rédactions, et la lutte contre les fake news ou fausses nouvelles et cela à travers son organe d’autorégulation, l’Observatoire des Médias Numériques de Côte d’Ivoire (OMENCI) en collaboration avec son site de fact checking ivoirecovid19check.com mis en place avec l’appui de l’UNESCO, Bureau d’Abidjan. Ce sixième rapport de monitoring relève des fausses nouvelles et donne des informations sur ce nouveau coronavirus.

1- Covid-19 : Longchamp n’est pas autorisé à faire des tests de dépistage

Dans un message relayé sur le réseau social WhatsApp, il est écrit que le laboratoire d’analyses et de biologie médicale Longchamp, situé dans la commune du Plateau, à Abidjan, effectue des tests de dépistage de la maladie à coronavirus (Covid-19). Cette information est-elle vraie ? Nous avons vérifié. Cliquez-ici, pour lire l’article.

2- Côte d’Ivoire : Non, la pluie n’a pas guéri 134 malades du coronavirus

Dans la publication du 13 juin 2020, le média en ligne Koaci.com informait la guérison de 134 personnes dû à la pluie survenue dans la nuit du 12 juin 2020. Après vérification, cette information est fausse. Pour lire l’article, cliquez-ici .

3 -Covid-19 : De fausses déclarations attribuées au Docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix

Des publications ont été relayées depuis le 11 juin 2020 notamment sur Facebook, réseau social sur lequel plusieurs comptes ont diffusé des propos attribués au Dr Denis Mukwege, médecin congolais et prix Nobel de la paix 2018 . Dans  publications, il faisant état sa démission des instances en charge de la riposte contre la Covid-19 dans son pays. Après vérification, il s’avère que ces propos sont en contradictions avec sa déclaration officielle. Cliquez ici , pour lire l’article.

4- Fake news : les défis dans la lutte contre la Covid-19

Au-delà des mesures barrières, il est indispensable de renforcer la sensibilisation des populations sur les fausses informations, les rumeurs et les théories du complot relayé sur la maladie à coronavirus. Le travail de vérification des faits (fact checking) effectué par IvoireCovid-19Check a permis de constater que les fausses nouvelles relayées sur le coronavirus en Côte d’Ivoire portent principalement sur les modes de transmission, les traitements, le port de masques ou cache-nez, la gravité de la pandémie qui serait moindre comparativement à d’autres maladies jugées plus mortelles, et l’attribution de propos totalement imaginés à des personnalités notamment les présidents malgache et chinois. Nous avons fait une analyse.

5- Hausse de la Covid-19 : le Conseil national de sécurité durcit les mesures de restriction



Le Conseil national de sécurité (CNS) a annoncé le jeudi 11 juin 2020 des mesures sanitaires et sécuritaires visant à renforcer la lutte conte la Covid- 19. Ces mesures font suite à la recrudescence de la pandémie avec le relâchement dans l’application des mesures barrières. Cliquez ici pour lire l’article.

6- Covid-19 : Baisse du chiffre d’affaire entre 25 et 50 pour près de la moitié des entreprises ivoirienne (enquête)

L’impact de la Covid-19 sur l’outil économique en Côte d’Ivoire, a créé une baisse du chiffre d’affaires, entre 25 et 50%, des grandes entreprises et 31% des Petites et moyennes entreprises (PME), selon une enquête du Patronat ivoirien rendue publique jeudi. Une enquête d’APA news. Cliquez-ici, pour lire l’article.

LES SANCTIONS PRÉVUES EN CAS DE DIFFUSION DE FAUSSES INFORMATIONS

En Côte d’Ivoire, les fake news ou fausses nouvelles sont punies par la loi. Les citoyens et les acteurs de la presse peuvent être sanctionnés. L’article 97 de la loi sur la presse stipule que la publication, la diffusion, la divulgation ou la reproduction de fausses nouvelles, de pièces fabriquées,falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers est punie d’une amende de 1 000 000 à 5 000 000 de francs Cfa, la peine d’emprisonnement étant supprimée pour les délits de presse. Selon les articles 229 et 231 du code pénal, la diffusion par les citoyens d’informations mensongères, de rumeurs ou la diffamation est punie d’un emprisonnement de cinq à dix ans et d’une amende de 500 000 à 5 000 000 de francs CFA.

LES REFLEXES DE VÉRIFICATION A AVOIR

Pour éviter de propager des fausses informations, les médias et les citoyens doivent avoir les bons réflexes. Toute publication doit mentionner la source (déclaration, conférence, communiqué, auteur, etc.) ou les liens pertinents lorsque la source est disponible en ligne (article, revue, rapport, étude, etc.) pour permettent aux lecteurs de vérifier par eux-mêmes . La
transparence des sources est indispensable car elle permet au public de vérifier avant de publier ou de partager une information.

Mamady KEBE














Kebe
EDITOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos